Salut, Comment pouvons-nous vous aider?

Rebondissement dans l’af...

Affaire du Lévothyrox

Rebondissement dans l’affaire du Lévothyrox

Levothyrox : un document qui réveille l’attention des patients

L’affaire du Levothyrox continue encore d’être l’un des sujets les plus chauds dans le domaine de la santé. La plainte déposée par les patients souffrants des effets indésirables de la nouvelle formule du traitement thyroïdienne n’en était qu’une phase de la dénonciation du médicament. Si l’affaire s’est un peu tassée au début du mois de janvier de cette année, voilà qu’elle rebondit de nouveau avec la révélation d’un document qui évoque les effets indésirables de l’ancienne formule. Ce document soulève un point important : est-il nécessaire de changer la formule du Levothyrox ?

Rappelons-le ! Le laboratoire Merck a changé la formule du Levothyrox ; le médicament qui traite les troubles de la thyroïde. Ces changements ont fait couler beaucoup d’encre puisque des patients se sont plaints des effets indésirables provoqués par la nouvelle formule. Alors que les attaques en justice des personnes ne supportant pas le nouveau médicament continuent, un document soulevant l’intérêt de changer sa formule vient d’être dévoilé. Datant de 2012, celui-ci  rapporte les effets indésirables de l’ancienne formule du médicament.

Changement de formule : une décision assez perplexe

Le document stipule que 18 cas de « déséquilibre de la thyroïde ont été validés entre 2009 et 2011, puis 5 autres en 2011 ». Il s’agit d’un compte-rendu d’une réunion l’ANSM (l’Agence nationale de la sécurité du médicament et des produits sanitaires) le 27 mars 2012. Le changement de formule aurait été décidé quelques mois plus tard.

Le document laisse perplexe le président de France Assos Santé Alain-Michel Ceretti sur la décision de l’ANSAM. « On parle donc de 23 cas d’effets indésirables validés en deux ans, sachant qu’il y a trois millions de personnes qui le prennent chaque année ! Il est urgent de savoir qu’est-ce qu’espérait l’ANSAM à ce moment-là : être en dessous de 23 ? » s’est-il indigné. Il estime qu’aucun médicament ne puisse présenter de meilleur résultat.

Aucune raison évidente qui justifie un changement de formule

Selon les explications de l’ANSAM, le nombre de cas décelé constitue des données qu’il faut exploitées. Dans certains cas, il faut rassembler plusieurs données pour exiger des analyses beaucoup plus approfondies, alors que dans d’autres cas, il en faut très peu pour demander une investigation. L’ANSAM a ajouté que selon les analyses effectuées, l’ancienne formule présentait une dégradation des teneurs en principe actif qui pourrait provoquer un déséquilibre au fil du temps, d’où le changement de formule.

Le cabinet FGK avocats vous accompagne dans votre procédure.

Vous avez besoin d’un accompagnement légal pour porter plainte contre le laboratoire Merck, contactez nous. 

Partager l'article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *