Salut, Comment pouvons-nous vous aider?

Conseils d’achat d&rsquo...

avocat leaseback

Conseils d’achat d’une résidence de tourisme dite « Lease-back »

Acheter un bien en Leaseback : Les informations à savoir avant d’investir.

Le Leaseback (ou résidence de tourisme) est un placement qui peut être réellement avantageux fiscalement. Il vous permet de réduire vos impositions, tout en offrant la possibilité d’acquérir un bien avec la remise de la TVA, soit 20% du prix d’achat. Cependant, avant de faire l’acquisition d’un bien en Leaseback, il est important de bien se renseigner, sur l’emplacement de la résidence, son gestionnaire, et d’être vraiment sûr de vos disponibilités.

Les avantages du Leaseback

Investir dans une résidence de tourisme vous lie à un contrat de 9 ans minimum avec l’exploitant. Le vote de la loi Novelli a permis d’empêcher la renégociation des loyers tous les 3 ans. Vous disposerez donc de 9 ans de loyer garanti au même prix pour lequel vous avez signé.

Les loyers perçus sont non imposables.

Vous ne vous occupez pas de trouver les locataires, une société privée le fait pour vous.

Le contrat de 9 ans vous fera soustraire 11% de la TVA à l’acquisition du bien. Il vous faudra louer le logement pendant 20 ans si vous voulez percevoir les 9% restants.

Le placement en résidence de tourisme peut vous rapporter entre 3.5% et 4.5% de rentabilité par an.

Vous avez la possibilité d’utiliser quelques semaines dans le logement par an, entre 8 et 12 semaines, selon votre contrat. Attention cependant, elles seront bien évidemment déduites des loyers.

Les pièges du Leaseback à absolument éviter

Au bout des 9 ans de contrat avec l’entreprise de gestion de votre logement, deux choix s’offrent à vous. Soit vous récupérez le logement pour vous, et alors vous devrez rembourser les 9% de TVA qui vous ont été déduits à l’achat dans l’année, soit vous vous réengager avec la société de gestion, qui aura la possibilité de diminuer le prix de loyer jusqu’à plus de 50% !

Le placement en résidence de tourisme à été créé par l’Etat, mais ce n’est pas celui ci qui assure vos rentes. Si la société fait faillite durant votre contrat, non seulement la fin des versement des loyers, mais également des avantages fiscaux.

Méfiez vous des sociétés qui vous propose plus de 5% de rentabilité, leur santé financière est peut être défaillante.

Comment éviter les pièges du Leaseback

 

Ne comptez pas uniquement sur les rentes pour couvrir l’investissement. Le prix de votre loyer peut être revu à la baisse, mais il faut également songer aux frais annexes ; travaux, réparations, entretien, taxe foncière…

Renseignez vous sur la santé financière de l’entreprise de gestion de vos logements avant de signer un contrat avec lui. Cherchez ses derniers bilans, disponibles sur Coface ou société.com.

Lisez bien les contrats et les clauses inscrites à l’intérieur. Il doit absolument figurer à l’intérieur une clause résolutoire. C’est une clause qui précise qu’en cas de manquement à une obligation de la part de l’une des parties, le contrat est résilié de plein droit.

Pour votre résidence de tourisme, préférez un emplacement dans lequel les visiteurs y sont nombreux (La Clusaz, le bassin d’Arcachon, la Baule…). Cela réduira considérablement le risque de voir votre loyer drastiquement diminuer.

Conclusion

En définitive, l’acquisition d’un bien en résidence de tourisme est financièrement intéressant, mais n’est pas aussi sûr que ce que les promoteurs veulent vous le faire croire. Afin d’éviter tout déconvenus, la meilleure solution reste encore de consulter un avocat Leaseback  dans le domaine, qui pourra vous aiguiller si, au vu de votre situation, vous pouvez prendre une résidence de tourisme, et vous assistera au mieux sur les dispositions à prendre, notamment les clauses à absolument avoir dans votre contrat.

Partager l'article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *